Que faire de ses déchets verts ? Épisode 2 : Le paillage - SMICVAL

Fabriquer son paillis 100% récup !

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques pour le nourrir et le protéger. Vous pouvez appliquer cette technique partout dans votre jardin : au pied de vos haies, de vos arbres et arbustes, de vos massifs de plantes, autour des fruits et légumes du potager, dans vos plantes en pot et jardinières…

 

Pourquoi pailler ?

La technique du paillage présente de nombreux avantages. Il permet de :

  • Garder la fraîcheur et maintenir l’humidité en été
  • Protéger vos plantes des fortes gelées en hiver
  • Empêcher les adventices (herbes indésirables) de pousser
  • Améliorer la qualité de votre sol : votre paillage va se décomposer au fur et à mesure en humus, l’enrichir de nutriments et le rendre plus fertile

De nombreuses enseignes de jardineries et grandes surfaces vendent du paillis prêt à être utilisé, mais vous pouvez tout à fait le réaliser vous-même en recyclant vos déchets verts issus de votre jardin ! Plus besoin de vous déplacer en Pôle Recyclage (déchèterie) : vos déchets verts sont de formidables ressources pour votre jardin.

Quelles matières et quelle technique utiliser pour votre paillage ?

  • Les matières organiques collectées au jardin qui se transforment rapidement en humus : les tontes de gazon, les feuilles mortes, le compost de plus de 3 mois… Vous pouvez utiliser ce paillis sur tout type de végétaux, essentiellement les plantations potagères et massifs fleuris.
    • Hauteur de 4 à 8 cm – installation printemps, été et automne
  • Les matières organiques achetées : paille de lin, de chanvre,… sont adaptées pour protéger les petites plantations.
    • Hauteur de 8 à 12 cm – installation printemps et été
  • Les autres matériaux de fauche (paille, foin) sont plutôt à utiliser pour les plantes potagères et la permaculture.
    • Hauteur 20 cm et plus – installation début printemps et été
  • Appelé B.R.F (Bois Raméal Fragmenté) prennent davantage de temps à se dégrader (6 mois et +) : les tailles de haies, d’arbres et d’arbustes broyés, ont un rôle de restauration des sols. À appliquer directement au sol sur quelques centimètres.
    • Hauteur de 4 à 8 cm – installation hiver jusqu’au début de printemps
  • D’autres matériaux peuvent apporter de la protection des sols et de l’esthétique : copeaux de bois (châtaigner, peuplier…), écorces d’arbres (pin) et coques de noix ou noisettes. Ce paillis « longue durée » est davantage indiqué au pied des arbres et arbustes avec un objectif très décoratif. Il est conseillé de mettre sous ce paillis des feuilles, tontes ou même du carton.
    • Hauteur 10 cm et plus – installation toute l’année selon les besoins notamment pendant les fortes chaleurs d’été.

À retenir :

Plus le paillage est installé en couche fine, plus il se dégrade vite.  Donc plus un paillage est installé en couche épaisse, plus la dégradation sera longue et aura un rôle de protection aux chaleurs caniculaires. Il restituera au sol soit plus d’azote, soit plus de carbone.

Réservez vos aiguilles de pin pour vos fraisiers, framboisiers, rhubarbe, ou vos plants d’ail : elles stimuleront la croissance de tous vos plants qui aiment le sol acide.

Comment faire son paillis fait maison ?

Avec vos tontes de gazon

  • Laissez sécher les résidus de tonte au soleil sur un bâche ou un drap 2 à 3 jours (ne jamais pailler avec de la matière humide!)
  • Etalez votre paillis autour de vos arbustes, dans vos jardinières, entre vos plantations de votre potager…
  • Attention, ce paillis est très riche en azote: évitez de l’utiliser sur de trop jeunes plants !

Avec vos petits déchets de jardin

  • Lorsque vous entretenez votre jardin, récupérez vos petits déchets dans un panier ou un sac: tiges sèches, fleurs fanées,  feuilles mortes, petites tailles d’arbustes…
  • Quand vous en avez suffisamment, faites les sécher sur une bâche ou un vieux drap.

L’idéal pour réaliser un paillis avec vos déchets de jardin, c’est de les broyer à l’aide d’un broyeur de végétaux. Si vous n’en avez pas, vous pouvez passer la tondeuse sur vos déchets séchés préalablement étalés, vous obtiendrez un très bon paillis !

Les derniers petits conseils

N’oubliez pas de désherber (ou pas…) avant de pailler (si vous ne paillez pas régulièrement et selon le type d’adventices : Liseron, Chiendent, le désherbage est conseillé pour ne pas se laisser envahir) et d’arroser avant et après avoir paillé autour de vos plantes, arbustes, arbres…

Le paillis se décompose plus ou moins rapidement : pensez à compléter régulièrement avec du nouveau paillis.

Et voilà ! Grâce à cette technique, vous avez recyclé vos déchets verts et fabriqué votre propre paillis qui nourrit et protège votre jardin !

Consulter les autres articles

Que faire de ses déchets verts ? Episode 3 : recycler sa tonte

Sur notre territoire, les végétaux représentent plus d’un tiers des apports en Pôle Recyclage. Ils sont valorisés sur notre plateforme de compostage, et cet amendement est ensuite destiné principalement aux exploitations viticoles et agricoles du territoire. Ces dernières années, les apports de végétaux en Pôle Recyclage ont nettement augmenté et nos espaces de stockage arrivent de plus en plus vite à saturation.

Le jardinage Zéro Déchet. Épisode 1 : Créer un mini-potager

Vous êtes tenté.e par l’idée d’avoir un mini-potager mais n’avez pas assez d’espace dans votre jardin, votre terre est trop compacte, vous vivez en appartement… pas de panique ! Pour créer un mini potager, vous n’avez pas besoin de beaucoup de terrain. Un rebord de fenêtre suffit !

Que faire de ses déchets verts ? Épisode 2 : Le paillage

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques pour le nourrir et le protéger. Vous pouvez appliquer cette technique partout dans votre jardin : au pied de vos haies, de vos arbres et arbustes, de vos massifs de plantes, autour des fruits et légumes du potager, dans vos plantes en pot et jardinières…

Que faire de ses déchets verts ? Épisode 1 : Un potager en lasagnes

Le printemps s’est installé, vous vous êtes déjà probablement attelé.e à la tonte de votre gazon, à la taille des haies et aux semis de saison… Et très rapidement, vous vous retrouvez sûrement avec plusieurs tas de déchets verts, parsemés dans votre jardin.

Nous avons interrogé Guislaine, notre cheffe de projet Biodiversité, qui vous propose, plutôt que de vous donner un cours théorique sur le recyclage de vos déchets verts, de vous emmener faire un tour dans son jardin !

Situation de crise, comment réduire ses déchets ?

En situation de crise comme nous vivons actuellement avec l’épidémie du Coronavirus, la gestion des déchets est essentielle mais plus difficile à mettre en œuvre qu’en temps normal (protection des agents, confinement, salubrité…).

Dans ce cadre, il est donc souhaitable de soutenir les agents de collecte et votre syndicat en limitant les volumes de déchets présentés à la collecte.

L’innovation démocratique au service du Zero Waste

Les déchets, un sujet démocratique ?
Le 29 janvier, une cinquantaine d’élus du territoire se sont réunis au SMICVAL pour un séminaire sur l’innovation démocratique et la participation citoyenne. Quel rapport avec les déchets ? Rien et tout à la fois !

Le Smicval vous souhaite une excellente année 2020

Le Smicval vous souhaite une excellente année 2020 !

SERD – Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

Cette année, au SMICVAL, nous avons décidé de mener une action phare sur Facebook à l’occasion de la SERD ! Nous avons ainsi invité nos followers à participer au Bingo du Zéro Déchet, jeu que nous avons inventé pour l’occasion.

La Passerelle

Le SMICVAL innove et lance une expérimentation inédite “Quartier Zéro Déchet Zéro Gaspillage” en plein coeur de Libourne, Boulevard Quinault !

Je fabrique mes décorations de Noël

Les fêtes de Noël approchent à grands pas …alors que l’on revendique le 100% zéro déchet ou simplement le petit geste pour réduire son empreinte écologique, voici une sélection de décorations de Noël naturelles, minimalistes et économiques pour des fêtes créatives et éco-responsables…DIY* – Fais le toi-même.