Changeons les règles ! - SMICVAL

Les règles font encore l’objet de tabous et de honte dans notre société. Il existe très peu d’informations publiques et facilement accessibles sur l’utilisation et les multiples impacts des protections menstruelles. A l’échelle mondiale, la quantité de déchets produits est vertigineuse : chaque seconde, 1447 protections hygiéniques sont jetées dans le monde !

Un impact environnemental et sanitaire considérable

La fabrication des protections hygiéniques jetables nécessite une quantité considérable de ressources. Une fois jetées à la poubelle, elles sont incinérées, ou enfouies.

Il arrive que les protections menstruelles soient jetées dans les toilettes. Les microparticules de plastiques et autres substances chimiques n’étant pas toutes traitées par les stations d’épurations, elles polluent durablement les sols et les cours d’eau et portent atteinte à la biodiversité.

Elles représentent le 5ème type de déchet en plastique à usage unique le plus répandu sur les plages… tout ça pour des protections qui n’ont servi que quelques heures !

Les protections menstruelles jetables présentent également de forts enjeux sanitaires. On peut y retrouver un certain nombre de substances chimiques.

Le manque d’études scientifiques ne permet pas d’évaluer précisément les conséquences de l’absorption de toutes ces substances associées, ainsi que les risques posés par une exposition prolongée.

Trois alternatives réutilisables

Bonne nouvelle : de plus en plus d’alternatives réutilisables aux protections jetables se développent ! Coupes menstruelles, serviettes et culottes lavables représentent des alternatives saines et écologiques. Elles permettent de produire moins de déchets tous les mois et sont plus respectueuses de la santé !

En moyenne, une personne consomme 12 000 protections menstruelles au cours de sa vie. Les protections menstruelles réutilisables ont une durée de vie de 5 à 10 ans, contre quelques heures pour les jetables.

En plus de réduire le poids de nos poubelles et donc des déchets enfouis, elles permettent d’éviter le recours au plastique à usage unique ! D’autre part, ces alternatives sont réutilisables pendant des années et reviennent bien moins cher à la longue que les protections jetables.

Fabriquez vos propres serviettes lavables 100% récup !

Choisissez des chutes de tissu en fibres naturelles (coton, chanvre…) pour qu’elles soient respirantes. Pour le morceau de tissu imperméable (face du dessous), vous pouvez utiliser de la toile  de parapluie (parfait pour réutiliser la toile du parapluie cassé qui traîne dans votre garage !).

Vous souhaitez partager cette campagne et télécharger les visuels en HD ?

C’est possible sur ce lien !

Consulter les autres articles

SERD conférences et ateliers

conférences et ateliers à suivre depuis chez vous pour la SERD La semaine prochaine, c’est la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD), une initiative nationale coordonnée en France par l’ADEME. Il s’agit d’un temps fort de mobilisation pour mettre en...

STOP aux DASRI dans les bacs de tri !

Chaque jour, nos agents de collecte ainsi que le personnel de la chaîne de tri manuel de Veolia sont exposés aux risques liés aux DASRI* perforants (aiguilles, seringues…) présents dans les sacs et bacs de tri des recyclables. Cette problématique entraîne des...

Changeons les règles !

Les règles font encore l’objet de tabous et de honte dans notre société. Il existe très peu d’informations publiques et facilement accessibles sur l’utilisation et les multiples impacts des protections menstruelles. A l’échelle mondiale, la quantité de déchets...

Hommage à Alain Marois, Président d’honneur du Smicval

Le mercredi 8 juillet 2020 s’est tenue la dernière Assemblée Générale du SMICVAL du mandat 2014/2020 avant le renouvellement des instances. L’ensemble des élu.e.s dressent le bilan du travail réalisé et saluent le chemin parcouru tout au long de leur mandat. Lors de cette assemblée, trois agents ont souhaité rendre un hommage fort à Alain Marois, Président d’honneur du SMICVAL. Merci à eux !

Le compost du Smicval

Le tri des matières organiques (végétaux et restes de repas) s’avère très utile, car, une fois valorisées, elles deviennent un amendement organique très riche pour la terre : le compost.
Au Smicval, nous fabriquons des composts certifiés Utilisables en Agriculture Biologique et depuis 2015, la plateforme de compostage a été la 1ère de France à obtenir le label qualité ASQA (Amendement Sélectionné Qualité Attestée)!
Ce référentiel est le plus exigeant de tous.

Que faire de ses déchets verts ? Episode 3 : recycler sa tonte

Sur notre territoire, les végétaux représentent plus d’un tiers des apports en Pôle Recyclage. Ils sont valorisés sur notre plateforme de compostage, et cet amendement est ensuite destiné principalement aux exploitations viticoles et agricoles du territoire. Ces dernières années, les apports de végétaux en Pôle Recyclage ont nettement augmenté et nos espaces de stockage arrivent de plus en plus vite à saturation.

Le jardinage Zéro Déchet. Épisode 1 : Créer un mini-potager

Vous êtes tenté.e par l’idée d’avoir un mini-potager mais n’avez pas assez d’espace dans votre jardin, votre terre est trop compacte, vous vivez en appartement… pas de panique ! Pour créer un mini potager, vous n’avez pas besoin de beaucoup de terrain. Un rebord de fenêtre suffit !

Que faire de ses déchets verts ? Épisode 2 : Le paillage

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques pour le nourrir et le protéger. Vous pouvez appliquer cette technique partout dans votre jardin : au pied de vos haies, de vos arbres et arbustes, de vos massifs de plantes, autour des fruits et légumes du potager, dans vos plantes en pot et jardinières…

Que faire de ses déchets verts ? Épisode 1 : Un potager en lasagnes

Le printemps s’est installé, vous vous êtes déjà probablement attelé.e à la tonte de votre gazon, à la taille des haies et aux semis de saison… Et très rapidement, vous vous retrouvez sûrement avec plusieurs tas de déchets verts, parsemés dans votre jardin.

Nous avons interrogé Guislaine, notre cheffe de projet Biodiversité, qui vous propose, plutôt que de vous donner un cours théorique sur le recyclage de vos déchets verts, de vous emmener faire un tour dans son jardin !

Situation de crise, comment réduire ses déchets ?

En situation de crise comme nous vivons actuellement avec l’épidémie du Coronavirus, la gestion des déchets est essentielle mais plus difficile à mettre en œuvre qu’en temps normal (protection des agents, confinement, salubrité…).

Dans ce cadre, il est donc souhaitable de soutenir les agents de collecte et votre syndicat en limitant les volumes de déchets présentés à la collecte.

Partager

Partagez cet article avec vos amis!