La vie des déchets - SMICVAL
Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d’atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront impliqués mais pas seulement.

Un panel de citoyens

Les usagers du service seront impliqués par le biais d’un panel de citoyens représentatif du territoire. Leur mandat est d’accompagner les réflexions et modélisations sur la collecte de demain et le financement incitatif.

Il s’agira d’abord de co-construire un scénario de collecte des déchets associé à des leviers de changements de comportement et à une tarification socialement juste.

Le scénario du panel sera ensuite présenté à l’ensemble des élus dont le choix parmi les 3 scénarios sera enrichi des arguments et de l’expérience des usagers. Cette consultation du panel contribuera donc à la réflexion sur le service public de gestion des déchets ménagers à partir de 2022.

La sélection se fera sur la base de critères assurant la représentativité des habitants du territoire : ville/campagne, âge, profession, parité, répartition géographique sur le territoire, connaissance et pratique (ou non) de la démarche zéro déchet zéro gaspillage. En plus de ces 15 citoyens, 2 professionnels et 3 communes seront intégrés à ce panel.

Le panel participera à une session d’acculturation pour découvrir les enjeux de la gestion des déchets et acquérir des connaissances qu’ils enrichiront ensuite de leur expérience en tant qu’usager au cours de 4 ateliers de travail. Ces ateliers auront pour objectif de :

  • co-construire un des 3 scénarios de collecte des déchets (les 2 autres étant construits par les techniciens du Smicval)
  • participer à la réflexion sur l’identification de leviers de changements de comportement et à une tarification qui soit socialement juste.

Un questionnaire pour comprendre les usages

En février dernier, le Smicval a envoyé un questionnaire à 9000 usagers du territoire les interrogeant sur leur rapport aux déchets, leurs usages et pratiques en termes de gestion et de prévention des déchets. Nous avons recueilli plus de 2500 réponses (soit 26% de taux de participation) ! Ce questionnaire a permis de mieux comprendre le positionnement des habitants sur le sujet.

  • enseignements sont à tirer de ces réponses :

 – Une méconnaissance du financement du service (24% seulement savent comment est calculée la teom et 61% déclarent ne pas en connaître le montant)

– Une marge considérable dans les bons gestes à adopter. Par exemple avec le compostage : parmi ceux qui possèdent un espace extérieur, 47% indiquent ne jamais ou alors rarement réaliser un compost. 65% pensent que leur tri est de bonne qualité

42,6% des usagers estiment qu’une tarification au poids ou à la qualité du tri serait préférable à celle d’aujourd’hui pour les inciter à réduire leur production de déchets ou à mieux les trier.

– Les usagers sont prêts à faire des efforts si :

  1. Ils sont persuadés qu’ils améliorent la qualité de leur cadre de vie
  2. Ils obtiennent une réduction du montant de leurs taxes s’ils réduisent leurs déchets
  3. On leur démontre que leurs actions permettent d’enfouir moins de déchets
  4. On met à leur disposition du matériel qui les aide à réduire leur production de déchets et qui facilite la démarche.

Un partage d’expérience

Pour nourrir encore plus la réflexion, les élus, les techniciens et les agents du Smicval vont également à la rencontre d’autres collectivités qui ont mis en place une tarification incitative et/ou qui ont modifié leur mode de collecte.

Cela permet d’échanger sur les difficultés, freins, éléments indispensables à la réussite ou au contraire éléments à éviter…. Cela permet également de voir les outils mis en place, les moyens humains et techniques.

Pour prendre part et donner votre avis sur les projets du SMICVAL, rendez-vous sur www.smicvalcitoyen.fr !

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...
Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent en danger la santé de nos agents de collecte et de tri.

Les professionnels de santé en cause

Le Smicval a pu retrouver la provenance de certains de ces déchets avec les numéros de lot des seringues et des tests covid et il s’avère que ces derniers ont été utilisés par des professionnels de santé.

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a été contactée et a procédé à la vérification des contrats d’une partie de ces professionnels mais n’a pas été au bout de la démarche et n’a pas engagé d’action coercitive. 

Le Smicval a donc décidé d’écrire directement à ces professionnels pour les sensibiliser sur leurs obligations légales et d’information vis-à-vis de leurs clients professionnels et de leurs patients et leur indiquer que si de nouveaux écarts été constatés ils ne seraient plus collectés. 

Il est également envisagé de ne collecter les professionnels de santé que s’ils justifient bien d’avoir un contrat d’élimination des DASRI en parallèle.

Une campagne de communication à destination des particuliers

Pour les particuliers en automédication et les infirmiers libéraux qui interviennent au domicile de leurs patients, une campagne de communication va être réalisée par DASTRI. Il s’agit de l’éco-organisme national agréé par l’Etat français et financé par les industries de santé, qui collecte et traite les déchets d’activités de soins à risque infectieux perforants des patients en auto-traitement et des utilisateurs d’autotests de diagnostic des maladies infectieuses transmissibles.

En cas de doute concernant les consignes de tri des DASRI, consultez cette infographie :

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...
Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas satisfaisants. La production des déchets progresse toujours et le recyclage n’est pas suffisant (moins de 50% des déchets collectés sont recyclés !). Il ne s’agit pas que d’un problème conjoncturel mais bien des conséquences d’un modèle de consommation très peu vertueux en termes d’utilisation des ressources.

Une situation complexe au niveau local

Cette situation est encore plus vraie au niveau local et plus particulièrement en Gironde où les collectivités assurant la gestion des déchets font face à :

La gestion des déchets en France, c’est :

–    Le poids de la Tour Eiffel de déchets produits toutes les 20 minutes

–    17 milliards d’€ par an

–    Une progression de 5% tous les ans

1- Une très forte augmentation de leur coût (+10% d’augmentation des coûts sur les 5 années à venir) engendrée par :

2- L’effondrement des recettes engendré par la diminution très importante de la revente des matériaux recyclés (plus d’échanges mondiaux, baisse de l’activité économique et abandon des pays asiatiques).

Jusqu’à présent, le Smicval a pu amortir cet effet économique dit “ciseau” grâce à une gestion saine et optimisée et une anticipation des risques. Aujourd’hui, il est nécessaire d’aller beaucoup plus loin.

IMPACT : la solution proposée sur le territoire du SMICVAL

En 2019, le SMICVAL a anticipé cette situation en votant à l’unanimité sa stratégie 2020 – 2030, IMPACT, le 30 avril 2019. Ce plan stratégique ne vise qu’une seule ambition : la réduction drastique des déchets des 138 communes et plus de 210 000 habitants.
Comment allons-nous faire ?
  • S’attaquer aux causes – la production de déchets, plutôt qu’aux conséquences – leur collecte, leur recyclage et leur traitement ;
  • Replacer tous les acteurs (citoyens, entreprises, associations, collectivités…) au coeur de la problématique et favoriser leur consultation et leur inclusion dans l’élaboration des solutions ;
  • Prioriser le changement de comportement : passer de l’envie à l’action ;
  • Se concentrer sur 4 flux prioritaires :
o   La matière organique : restes et préparation de repas, végétaux, tontes… qui représentent 33% de la poubelle o   Les plastiques que l’on retrouve partout dans notre vie o   Les encombrants en déchèterie (meubles, électroménager, matelas… = 10% de nos déchets) o   Les textiles sanitaires (couches, lingettes), déchets peu connus mais en très forte progression

Des objectifs ambitieux… déjà atteints par d’autres collectivités en France

Les objectifs à 2030 sont :

  • Réduire les Ordures ménagères résiduelles de 221kg/an/habitant à moins de 100 kg/an/habitant
  • Ne plus avoir à traiter des végétaux, tontes, restes de repas et de plastiques à usage unique
  • Baisser de 90% les encombrants (meubles, électroménagers, matelas…) et de 50% les textiles sanitaires
Pour financer cette situation et accompagner ces transformations le SMICVAL vient de modifier sa stratégie économique. Appelée stratégie sociale et environnementale, elle s’appuie sur la mise en œuvre de 4 réformes structurelles visant non seulement à maîtriser la hausse des coûts et mais également à financer la transition vers un modèle Zero Waste plus soutenable et durable sur le territoire. Ces 4 réformes structurelles sont les suivantes :
  • Refonte complète du service de collecte des déchets
  • Réduction massive des déchets collectés
  • Maîtrise des coûts de traitement des déchets éliminés ou recyclés
  • Réformer la fiscalité pour optimiser les ressources, inciter aux pratiques vertueuses et rendre juste socialement les efforts de chacun.
Notre ambition est de changer la vie des habitants et habitantes de notre territoire. Nous voulons, dans un futur proche, créer un écosystème environnemental, social et économique soutenable et durable pour le territoire : moins de déchets, plus de ressources, des circuits courts, du maraîchage bio, le développement de l’achat en vrac, de la réparation, de zones de don et d’échange, de la production industrielle innovante locale… et donc plus de lien social sur nos communes et de pouvoir d’agir individuel pour les citoyens !

Et pour atteindre nos objectifs ambitieux, nous avons besoin de vous ! Participez aux décisions qui vous concernent et donnez votre avis sur #SmicvalCitoyen, notre plateforme numérique : 

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...
Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé !

En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le contenu de votre bac marron), qui, sans passer par la case “tri”, est directement enfoui sur le site de Lapouyade.

Une des causes principales ? Notre surconsommation de produits à usage unique. Film alimentaire, papier essuie-tout, produits emballés… ces objets font partie de notre routine et augmentent considérablement le poids de notre poubelle !

Face à cette urgence, vous êtes nombreux à passer à l’action et à vous lancer dans une démarche Zéro Déchet. Contrairement aux idées reçues, s’équiper pour produire moins de déchets ne demande souvent pas d’investissement financier.

Voici quelques astuces pour éviter de produire des déchets, tout en utilisant des objets que vous avez déjà chez vous.

Ces indispensables Zéro Déchet que vous avez déjà chez vous

Pour produire moins de déchets dans la cuisine, vous avez probablement ce qu’il vous faut dans vos placards : une assiette pour remplacer le film alimentaire, et un bocal en verre (que vous réutilisez une fois que vous avez consommé son contenu – petits pois, pois chiches, haricots, compote…) pour votre panier repas.

Pour faire les courses, pensez à ramener un des sacs en tissu que vous avez déjà chez vous pour éviter de devoir prendre un sac en plastique, en papier ou en bioplastique. C’est toujours ça de gagné !

Passer au Zéro Déchet dans la salle de bains sans investir dans du neuf

Là aussi, vos tiroirs contiennent sûrement ce qu’il vous faut pour produire moins de déchets.

Les cotons démaquillants se remplacent très facilement par un gant de toilette, lavable et réutilisable à souhait. Idem pour la mousse à raser : un savon qui mousse bien fera très bien l’affaire !

Entretenir sa maison sainement, sans produire de déchets et en faisant des économies

Une alternative au nettoyant multi-surfaces chimique et onéreux ? Un mélange d’eau et de vinaigre blanc, tout simplement ! C’est tout aussi efficace, et son coût est nettement moins élevé. Et enfin, par quoi remplacer le papier essuie-tout ? Par un objet que vous avez forcément tous et toutes chez vous : le bon vieux torchon, fidèle, lavable, et réutilisable (presque) à l’infini !

Avec ces astuces, il nous est très facile de nous défaire d’habitudes de (sur)consommation qui se sont installées avec le temps. N’oublions pas que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas !

Pour d’autres idées de réduction de déchets, n’hésitez pas à consulter les défis Zéro Déchet du SMICVAL !

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour produire moins de déchets au quotidien ? Rendez-vous sur les réseaux sociaux pour en discuter !

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement nos poubelles ! Voici quelques astuces à mettre en place pour trier et recycler vos biodéchets facilement chez vous.

Pourquoi séparer les déchets organiques de la poubelle

Épluchures de fruits et de légumes, coquilles d’oeuf, marc de café, restes alimentaires… Lorsque ces déchets de cuisine sont jetés à la poubelle (bac marron), ils sont mélangés avec les déchets non recyclables, collectés et vont directement au centre d’enfouissement de Lapouyade.

Or, ces déchets organiques sont composés essentiellement d’eau. Si on ne les trie pas, enfermés dans un sac opaque et mélangés au reste des ordures ménagères, ils sont enfouis et tassés. Ce tassement entraîne leur fermentation, ce qui crée des conditions favorables à l’émission de méthane dans l’atmosphère.

Trier ses biodéchets à la source, c’est assurer leur retour au sol, tout naturellement ! Moins de pollution, moins de gaspillage. C’est un geste simple, et qui en plus est bénéfique à tous niveaux.

 

Les solutions faciles à mettre en place pour trier vos biodéchets

Trier ses déchets organiques, c’est facile ! Que vous soyez en ville, à la campagne, sans balcon, avec un jardin, chacun sa solution. Si votre commune est concernée, n’oubliez pas de participer à la collecte des restes alimentaires ! Si non, voici quelques astuces :

Vous avez un espace vert chez vous :

1. Installer un composteur individuel

Vous avez envie de vous lancer dans l’aventure du compostage ? Nous en mettons un à votre disposition gratuitement, et vous bénéficiez par la même occasion d’une formation au compostage domestique, assurée en présentiel ou en distanciel en fonction des conditions sanitaires. Ce dispositif est ouvert à l’ensemble des habitants du territoire du SMCIVAL.

Pour plus de renseignement, contactez-nous par mail ou par téléphone au 05 57 84 74 00.

2. Dédier une zone de compostage à l’air libre dans votre jardin

Vous ne souhaitez pas vous équiper d’un composteur individuel ? Pas de panique !. Vous pouvez tout simplement dédier un endroit au fond de votre jardin à vos déchets organiques. Il vous suffit de mélanger vos épluchures, coquilles d’œuf, marc de café… à vos déchets verts (restes de tailles de haies, branchages, tonte, fleurs fanées, feuilles mortes, papiers, cartons…). Leur décomposition se fera petit à petit, et vous obtiendrez même un amendement riche pour votre jardin, à utiliser si vous le souhaitez !

Vous ne disposez pas d’un espace vert ou d’un jardin :

3. Participer à un composteur partagé

De plus en plus de villes et villages font le choix d’installer des aires de compostage collectif. Il vous suffit de vous équiper d’un bioseau (petit seau où vous stockez vos biodéchets au fil des jours) et d’aller les déposer dans un composteur de proximité. Renseignez vous auprès de votre mairie ou des associations locales. C’est simple et pratique !

4. Adopter un lombricomposteur

Vous n’avez pas d’espace vert chez vous ? Là aussi, il existe une solution !

Un lombricomposteur est composé de plusieurs plateaux empilés et abrite des vers de terre qui se nourrissent de vos déchets organiques et de matières sèches (papiers, cartons, boîtes d’oeufs, journaux…).

Pour en savoir plus, RDV sur le site Plus2vers. En plus d’être une mine d’informations sur le sujet, il vous permet de trouver des vers de compost près de chez vous !

De nombreuses solutions existent pour faciliter le tri des déchets organiques à la source. Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à vous rendre sur le site Biodéchets.org, créé par l’association Zero Waste France. Vous y trouverez de nombreuses informations, des ressources, comment mettre en place un compost de quartier, sensibiliser ses collègues de travail au tri…

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...
Secteur des déchets : face à la fin annoncée d’un modèle : l’urgence d’un sursaut collectif

Secteur des déchets : face à la fin annoncée d’un modèle : l’urgence d’un sursaut collectif

Le SMICVAL et les structures gestionnaires des déchets constatent une augmentation sans précédent du coût de traitement des déchets en Gironde. Alors que nous élaborons le budget 2021, une hausse du coût du traitement des déchets de près de 15% par an nous est imposée et qui se traduira sur la feuille d’impôt ou la redevance acquittée par les habitants de nos territoires !

Une situation intenable

Cette hausse a pour première origine, la position quasi monopolistique de VEOLIA, détenteur et gestionnaire de pratiquement tous les sites de traitement des déchets de Gironde. Depuis 2019, Bordeaux Métropole a confié la gestion de ses deux incinérateurs (Bègles et Cenon) au groupe VEOLIA, propriétaire par ailleurs du site d’enfouissement de Lapouyade. VEOLIA profite de cette position dominante sur un marché très restreint pour appliquer des augmentations de prix inédites, sans aucune concurrence : +40% d’augmentation sur 5 ans. Le rapport de la Chambre régionale de la Cour des Comptes le confirme : VEOLIA facture le traitement de nos déchets trois fois plus cher qu’à Bordeaux Métropole. Nos communautés de communes, communautés d’agglomérations et syndicats de traitement sont captifs d’un marché verrouillé et ce durant 7 ans.  

Les taxes sur le traitement des déchets vont subir également une forte augmentation sur les 5 prochaines années : x5 pour les tonnes incinérées et x4 sur les tonnes enfouies. En effet, le traitement est assujetti à la TGAP (Taxe Générale sur les Activités Polluantes) et le législateur a souhaité via cette augmentation importante, mobiliser les habitants et les collectivités en faveur d’une réduction massive des déchets ultimes.

Le monde des déchets subit une crise économique sans précédent. La baisse de la demande mondiale en matériaux issus du recyclage (papier recyclé, baisse des exportations des vins et Champagnes de France provoquant une baisse de la demande en verre recyclé etc.) impacte les recettes des collectivités et syndicats en charge de la gestion des déchets.

L’équation est simple : augmentation des dépenses et chute des recettes creusent un écart de plus en plus important que nos territoires et leurs habitants sont appelés à financer.

Pouvons-nous subir cette situation sans réagir ?

Non. Les élus des collectivités concernées ont donc interpellé Madame la Préfète et le Président de VEOLIA France afin de remédier à cette position commerciale dominante et désastreuse pour nos territoires et leurs habitants. Dans le même temps, ils ont saisi le Président de Bordeaux Métropole pour proposer de travailler ensemble à des solutions partenariales pour le traitement des déchets 

 Mais, cela ne suffira pas. La solution d’avenir ne peut se limiter à cela !

Une nécessaire transformation

 Le moment est venu d’engager les évolutions fondamentales nécessaires à nos territoires et à leurs habitants.

Pourquoi ?

Nous n’avons plus les moyens de gérer une quantité sans cesse croissante de déchets, ce modèle est à bout de souffle ;

Notre responsabilité est de préserver les ressources naturelles et de tendre vers des modes de consommation plus sobres, plus respectueux de l’environnement, moins impactant pour l’avenir ;

La société civile et la puissance publique doivent s’emparer de cet enjeu.

Une voie incontournable pour répondre à ce défi

Une seule le permet : la réduction massive des déchets. Pour « changer de modèle », il ne faut plus financer les conséquences subies mais agir sur les causes. En diminuant les déchets produits, le coût du traitement baissera de fait. Chacun a un rôle à jouer, chaque partie doit prendre ses responsabilités pour diminuer la quantité de déchets : industriels, citoyens, collectivités, entreprises, associations etc.

Nous devons agir ensemble. Une dynamique citoyenne, collective doit se mobiliser, et la puissance publique s’y associer pour conduire ces transitions de manière juste et équilibrée, au bénéfice des Girondines et des Girondins, ruraux ou urbains.

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...