Compostage & Biodéchets - SMICVAL
4 gestes pour jardiner au naturel

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée dans le cadre de la loi Labbé, avancée via la loi de Transition énergétique pour la croissance verte et entrée en vigueur le 1er Janvier 2019). Des alternatives naturelles à ces produits existent : découvrez dans cet article de blog comment nourrir et protéger votre jardin sans produits chimiques !

Nourrir ses plantes grâce au compost et aux engrais naturels

Nous en avons déjà parlé sur ce blog, composter ne présente que des avantages ! Cela permet de recycler vos déchets de cuisine en assurant leur retour au sol, mais aussi les végétaux issus de votre jardin (restes de branchages, taille de haies, restes de tonte de gazon…). Avec le compost, vous disposez d’un engrais naturel de choix qui viendra améliorer la fertilité de votre sol.

Pour fertiliser les sols sans avoir recours aux produits chimiques, intéressons-nous aux alternatives naturelles, qui en plus sont très simples à réaliser chez vous ! Ces engrais vont apporter des éléments nutritifs à vos plantes et vos sols. Marc de café, sachets de thé usagés, cendres de bois, eau de cuisson des légumes, coquilles d’oeufs… au jardin, rien ne se jette, tout se récupère !

Des astuces simples pour protéger vos plantes

Des épluchures pour lutter contre les nuisibles ? Oui, vous avez bien lu ! Riches en nutriments, les épluchures nourrissent vos plantes et vos sols mais elles sont aussi très utiles pour repousser limaces, pucerons, fourmis… tout en respectant la biodiversité. Vous n’allez plus composer vos salades estivales de la même façon !

Enfin, le geste indispensable de tout jardinier qu’on ne présente plus, le paillage ! Là aussi, les avantages sont nombreux : nourrir le sol en profondeur, réduire la fréquence des arrosages, protéger le sol des gelées et baisses de températures… Pour aller plus loin, rendez-vous sur notre article de blog complet sur le sujet !

Pour plus de conseils pour jardiner au naturel, suivez-nous sur Facebook ou Instagram !

Consulter les autres articles

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé ! En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement...
L’art de bien composter en 3 étapes

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour votre potager et votre jardin. Pour produire un bon compost, il est nécessaire de respecter quelques principes simples, que nous vous présentons dans cet article !

Quels déchets peut-on composter ?

  • Les restes de cuisine

  • Epluchures, coquilles d’œuf, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromage, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, sachets de thé etc.

  • Les végétaux

  • Restes de tonte de gazon, tailles de haies, mauvaises herbes, feuilles, fleurs fanées, petits branchages, etc.

  • Les déchets de maison

  • Mouchoirs en papier, essuie-tout, sciure et copeaux de bois, papier journal, paille, cendres, carton, litière d’animaux herbivores, etc.

     

Ces déchets sont répartis en plusieurs catégories :

  • Les déchets plutôt carbonés :

  • tailles de haies, branches, paille, écorces, feuilles mortes, sciure et copeaux de bois, herbe sèche, papier journal, marc de café avec le filtre, sachet de thé, essuie-tout, cartons etc.
  • Les déchets plutôt azotés :

  • épluchures de légumes, restes de fruits, coquilles d’œufs, algues d’aquarium, tontes de gazon etc. L’eau qu’ils contiennent est très utile au processus, mais seuls, ils se tassent et s’asphyxient, générant des écoulements et des odeurs désagréables.
  • Les déchets humides :

  • restes de cuisine, tontes de gazon, pousses vertes etc.
  • Les déchets secs :

  • branches, paille, papier journal, sciure, etc. Seuls, ils ne se compostent pas !
  • Les déchets grossiers :

  • tailles et déchets fibreux broyés. L’enchevêtrement de ces matériaux crée des vides dans lesquels l’air peut circuler, ce qui facilite l’aération. Cependant, s’ils sont trop nombreux, ils risquent d’entraîner un dessèchement des déchets en compostage.
  • Les déchets fins :

  • restes de cuisine, sciure, tonte de gazon, etc. Ils se tassent facilement, empêchant le passage de l’air.

3 principes pour bien composter : mélanger, aérer, surveiller

Mélanger

Pour réussir son compost, la première règle à observer est d’aboutir à un mélange équilibré de ces différents types de matière organique dans son composteur. C’est ce mélange qui permettra d’obtenir un compost de qualité. Pour vous donner un repère, il convient de mélanger deux tiers de matière azotée, et un tiers de déchets carbonés.

Aérer

Comme nous, les micro-organismes ont besoin d’oxygène ! Si l’air ne circule pas, les micro-organismes ne peuvent pas vivre et travailler. Pensez donc à brasser et mélanger les déchets organiques pour faciliter l’aération et éviter le pourrissement. Ceci est encore plus vrai au début du compostage, au moment où l’activité des micro-organismes est la plus forte. Le brassage favorise également la régularité de la transformation dans toutes les zones du tas. Il permet d’obtenir un compost de qualité homogène !

Surveiller l’humidité

Faites le test ! Prenez une poignée de compost dans la main et pressez-la. Si quelques gouttes perlent entre les doigts et que le matériau ne se disperse pas quand vous ouvrez la main, le compost à une bonne humidité. Si un fin filet d’eau s’en échappe, il est trop mouillé. Si rien ne coule et que le paquet se défait, il est trop sec. S’il manque d’eau, vous pouvez tout simplement arroser votre compost avec un arrosoir. S’il est trop humide, rééquilibrez-le en ajoutant des matières carbonées, qui absorberont l’excédent d’humidité.

Comment reconnaître un compost mûr ? Il y a des caractéristiques qui ne trompent pas ! Un compost prêt à l’emploi a une couleur brune ou noire. Il sent l’humus forestier, l’odeur des sous-bois. Lorsqu’il est prêt, le compost est très utile au potager, au pied des arbres fruitiers, pour enrichir la pelouse, constituer un paillage, améliorer la qualité de votre sol en général, pour les jardinières et autres plantations… ses avantages sont multiples !

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez nos astuces pour recycler vos déchets verts dans votre jardin en fabriquant un potager en lasagnes ou en adoptant le paillage ! Et enfin, découvrez notre article spécialement consacré au recyclage de vos restes de tonte.

Vous avez besoin d’un composteur ? Nous vous en mettons un à disposition et vous formons à la pratique du compostage domestique. Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail contact@smicval.fr ou par téléphone 05 57 84 74 00 !

Consulter les autres articles

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé ! En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement...
Comment recycler ses tontes de gazon ?

Comment recycler ses tontes de gazon ?

La tonte n’est pas un déchet !

Sur notre territoire, les végétaux représentent plus d’un tiers des apports en Pôle Recyclage. Ils sont valorisés sur notre plateforme de compostage, et cet amendement est ensuite destiné principalement aux exploitations viticoles et agricoles du territoire. Ces dernières années, les apports de végétaux en Pôle Recyclage ont nettement augmenté et nos espaces de stockage arrivent de plus en plus vite à saturation.

Or, ces végétaux ne sont pas des déchets. Au contraire, leur recyclage représente une solution pratique et avantageuse pour l’entretien de votre jardin : ce sont de précieux alliés de tout jardinier, débutant comme chevronné !

Source illustration : Guide pour concevoir mon jardin Zéro Déchet – ADEME – à télécharger ICI

Pour ce 3ème épisode, nous allons aborder un sujet qui concerne beaucoup d’entre nous : le recyclage des déchets de tonte.

Voici quelques astuces pour recycler vos déchets de tonte :

1 – Pratiquer la tonte haute

Nous avons pris l’habitude de tondre très court nos pelouses. Or, il y a beaucoup d’avantage à tondre à 8 cm du sol plutôt qu’à 3 cm :

  • Le gazon devient plus résistant à la sécheresse
  • L’herbe est plus verte
  • Le sol devient plus fertile
  • Le risque d’apparition de plantes indésirables est réduit

Tondre moins souvent = diminuer les déchets de tonte !

2- Adoptez le mulching

Le mulching consiste à laisser sur place l’herbe coupée, qui se décompose naturellement et nourrit le sol en profondeur. Vous pouvez tondre sans sac, ou faire l’acquisition d’un « kit mulching » pour votre tondeuse si elle n’en est pas déjà équipée.

3- Cultivez le jardin au naturel

Tondre moins souvent et laisser l’herbe pousser naturellement, cela permet le développement de fleurs et plantes comme la pâquerette, le pissenlit, le trèfle… et donc l’attraction des abeilles et autres insectes butineurs qui polliniseront vos arbres fruitiers !  Vous pouvez également choisir de laisser un coin du jardin en jachère et observer la formation petit à petit d’une prairie fleurie : la terre pourra vivre à son rythme et avec un peu de chance, ce coin du jardin attirera papillons, coccinelles et autres insectes indispensables à l’équilibre de votre jardin.

4- Compostez !

Les déchets de tonte sont très utiles au compost, parce qu’ils rentrent dans la catégorie des « matières organiques azotées ». Pensez à remuer régulièrement votre tas de compost enrichi de votre tonte, pour que l’herbe se mélange bien aux autres éléments de votre compost : épluchures, petits végétaux…

5- Pensez à l’éco-pâturage

Si vous avez un grand jardin et que les conditions le permettent, pourquoi ne pas remplacer la tondeuse classique par des moutons ? De nombreuses entreprises et collectivités ont déjà fait le choix de cette tonte écologique qui favorise la protection de la biodiversité !

Consulter les autres articles

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé ! En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement...

Que faire de ses déchets verts ? Du paillage !

Que faire de ses déchets verts ? Du paillage !

Fabriquer son paillis 100% récup !

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques pour le nourrir et le protéger. Vous pouvez appliquer cette technique partout dans votre jardin : au pied de vos haies, de vos arbres et arbustes, de vos massifs de plantes, autour des fruits et légumes du potager, dans vos plantes en pot et jardinières…

 

Pourquoi pailler ?

La technique du paillage présente de nombreux avantages. Il permet de :

  • Garder la fraîcheur et maintenir l’humidité en été
  • Protéger vos plantes des fortes gelées en hiver
  • Empêcher les adventices (herbes indésirables) de pousser
  • Améliorer la qualité de votre sol : votre paillage va se décomposer au fur et à mesure en humus, l’enrichir de nutriments et le rendre plus fertile

De nombreuses enseignes de jardineries et grandes surfaces vendent du paillis prêt à être utilisé, mais vous pouvez tout à fait le réaliser vous-même en recyclant vos déchets verts issus de votre jardin ! Plus besoin de vous déplacer en Pôle Recyclage (déchèterie) : vos déchets verts sont de formidables ressources pour votre jardin.

Quelles matières et quelle technique utiliser pour votre paillage ?

  • Les matières organiques collectées au jardin qui se transforment rapidement en humus : les tontes de gazon, les feuilles mortes, le compost de plus de 3 mois… Vous pouvez utiliser ce paillis sur tout type de végétaux, essentiellement les plantations potagères et massifs fleuris.
    • Hauteur de 4 à 8 cm – installation printemps, été et automne
  • Les matières organiques achetées : paille de lin, de chanvre,… sont adaptées pour protéger les petites plantations.
    • Hauteur de 8 à 12 cm – installation printemps et été
  • Les autres matériaux de fauche (paille, foin) sont plutôt à utiliser pour les plantes potagères et la permaculture.
    • Hauteur 20 cm et plus – installation début printemps et été
  • Appelé B.R.F (Bois Raméal Fragmenté) prennent davantage de temps à se dégrader (6 mois et +) : les tailles de haies, d’arbres et d’arbustes broyés, ont un rôle de restauration des sols. À appliquer directement au sol sur quelques centimètres.
    • Hauteur de 4 à 8 cm – installation hiver jusqu’au début de printemps
  • D’autres matériaux peuvent apporter de la protection des sols et de l’esthétique : copeaux de bois (châtaigner, peuplier…), écorces d’arbres (pin) et coques de noix ou noisettes. Ce paillis « longue durée » est davantage indiqué au pied des arbres et arbustes avec un objectif très décoratif. Il est conseillé de mettre sous ce paillis des feuilles, tontes ou même du carton.
    • Hauteur 10 cm et plus – installation toute l’année selon les besoins notamment pendant les fortes chaleurs d’été.

À retenir :

Plus le paillage est installé en couche fine, plus il se dégrade vite.  Donc plus un paillage est installé en couche épaisse, plus la dégradation sera longue et aura un rôle de protection aux chaleurs caniculaires. Il restituera au sol soit plus d’azote, soit plus de carbone.

Réservez vos aiguilles de pin pour vos fraisiers, framboisiers, rhubarbe, ou vos plants d’ail : elles stimuleront la croissance de tous vos plants qui aiment le sol acide.

Comment faire son paillis fait maison ?

Avec vos tontes de gazon

  • Laissez sécher les résidus de tonte au soleil sur un bâche ou un drap 2 à 3 jours (ne jamais pailler avec de la matière humide!)
  • Etalez votre paillis autour de vos arbustes, dans vos jardinières, entre vos plantations de votre potager…
  • Attention, ce paillis est très riche en azote: évitez de l’utiliser sur de trop jeunes plants !

Avec vos petits déchets de jardin

  • Lorsque vous entretenez votre jardin, récupérez vos petits déchets dans un panier ou un sac: tiges sèches, fleurs fanées,  feuilles mortes, petites tailles d’arbustes…
  • Quand vous en avez suffisamment, faites les sécher sur une bâche ou un vieux drap.

L’idéal pour réaliser un paillis avec vos déchets de jardin, c’est de les broyer à l’aide d’un broyeur de végétaux. Si vous n’en avez pas, vous pouvez passer la tondeuse sur vos déchets séchés préalablement étalés, vous obtiendrez un très bon paillis !

Les derniers petits conseils

N’oubliez pas de désherber (ou pas…) avant de pailler (si vous ne paillez pas régulièrement et selon le type d’adventices : Liseron, Chiendent, le désherbage est conseillé pour ne pas se laisser envahir) et d’arroser avant et après avoir paillé autour de vos plantes, arbustes, arbres…

Le paillis se décompose plus ou moins rapidement : pensez à compléter régulièrement avec du nouveau paillis.

Et voilà ! Grâce à cette technique, vous avez recyclé vos déchets verts et fabriqué votre propre paillis qui nourrit et protège votre jardin !

Consulter les autres articles

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé ! En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement...

Fabriquer son potager en lasagnes

Fabriquer son potager en lasagnes

Un potager en lasagnes !

Le printemps s’est installé, vous vous êtes déjà probablement attelé.e à la tonte de votre gazon, à la taille des haies et aux semis de saison… Et très rapidement, vous vous retrouvez sûrement avec plusieurs tas de déchets verts, parsemés dans votre jardin.

Nous avons interrogé Guislaine, notre cheffe de projet Biodiversité, qui vous propose, plutôt que de vous donner un cours théorique sur la valorisation de vos végétaux, de vous emmener faire un tour dans son jardin !

 

La meilleure façon de réutiliser ses déchets organiques, c’est de réaliser un potager en lasagnes, plus connu sous le terme anglais lasagna bed. Il s’agit d’une technique de jardinage très simple qui permet de non seulement recycler vos déchets verts, mais aussi de cultiver vos fruits et légumes sans engrais ni pesticide.

Rien à voir avec la cuisine italienne ici (quoique !) : cette technique consiste à alterner différentes couches de matières organiques, qui viendront nourrir vos fruits et légumes ! Avec un lasagna bed, vous pouvez réaliser des semis, des bouturages, et au mois de mai, faire vos installations de plants (concombres, tomates…) ou vos graines de courges…

L’intérêt de la technique du lasagna bed

Le potager en lasagnes se construit sur une pyramide de végétaux valorisés : il fonctionne comme un jardin hors sol, mais il est très productif parce que son lit est très riche en nutriments et énergie pour vos plants ! Avec cette technique, inutile de bêcher la terre, de construire des carrés ou même d’avoir un grand terrain : il peut s’installer partout, même sur un balcon ou une terrasse.

Elle permet aussi de jardiner et cultiver un potager même si vous avez un sol pauvre, dur à travailler, voire pollué, puisque votre potager est isolé du sol. En plus, avec le temps, la décomposition du matelas de végétaux va enrichir le sol sur lequel il repose !

Une superposition de couches de matières

Pour réaliser un potager en lasagnes, il suffit d’alterner des couches de :

  • Matière brune carbonée (feuilles mortes, petits branchages broyés, de la sciure, des copeaux de bois, de la paille, du terreau, des cendres, du carton…)
  • Matière verte azotée (restes de tonte, tailles de haies, feuilles vertes, épluchures de fruits et de légumes, des mauvaises herbes, du marc de café…) L’azote joue un rôle très important : il dynamise le sol et c’est lui qui va décomposer la matière carbonée pour ensuite former un substrat équilibré, propice à la croissance de vos fruits et légumes.

Comment réaliser votre lasagna bed : la méthode pas à pas

  1. Choisissez votre emplacement : Cette première étape est essentielle ! Optez pour un lieu à l’abri du vent et bien exposé. Assurez-vous de pouvoir y accéder facilement pour arroser régulièrement et entretenir votre lasagna bed. Un coin au fond du jardin sera parfait !
  1. Commencez par de la matière brune : Étalez une ou plusieurs couches de cartons humides (sans étiquettes) sur la surface souhaitée, qui empêcheront les mauvaises herbes de pousser.
  1. Poursuivez avec de la matière verte : Ajoutez une couche de matière verte (20 cm minimum d’herbe tondue) et tassez bien, puis arrosez avec de l’eau de pluie pour bien détremper les premières couches.
  1. Multipliez les couches… de matières verte et brune.
  1. Terminez par du terreau ou du compost : En fonction de ce que vous avez en votre possession, vous pouvez terminer par du terreau, du compost mélangé à de l’herbe ou des feuilles… Et n’oubliez pas de bien arroser !
  1. Semez et plantez : En ce moment, vous pouvez réaliser des semis de fleurs de printemps (esthétiques mais surtout utiles aux pollinisateurs !), mais aussi des plantes aromatiques (qui protègeront vos plants de fruits et légumes des insectes lorsque vous les aurez installés en mai/juin) : thym, romarin, sauge, lavande…
  1. Paillez Si vous avez réalisé des plantations dans votre lasagna bed, pensez à pailler pour les protéger de la fraîcheur des températures matinales…

En bonus…

Pour s’amuser tout en protégeant la biodiversité, vous pouvez aussi installer un petit hôtel à insectes à proximité de votre potager en lasagnes : pommes de pin, terre, petits bois et branchages, fagots… sont autant d’espaces de fraîcheur et de nourriture pour les insectes xylophages (les nettoyeurs de la nature), les lézards…

Avec ces expériences, vous arriverez vite à la conclusion que ce que vous appeliez auparavant des « déchets verts » sont en réalité de véritables richesses ! Elles vous permettent de protéger la biodiversité, vous faire plaisir en profitant de votre extérieur, réaliser un potager sans trop d’efforts… et impliquer vos enfants qui seront ravis de suivre l’évolution de vos semis et plantations !

Consulter les autres articles

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé ! En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement...

Tous au jardin !

Tous au jardin !

Trucs et astuces pour limiter ses déchets de jardin

Je me mets au Mulching et au paillage !

Le mulching pour mon gazon :

Une tondeuse mulching hache menu l’herbe tondue et la redépose sur la pelouse : c’est le mulch ou paillis. Plus besoin de vider le bac de ramassage, ni de fertiliser son gazon. L’herbe hachée se comporte comme un paillis protecteur contre la sécheresse et un engrais naturel gratuit !

Cette pratique a pour but de protéger les cultures des intempéries et d’empêcher le développement des herbes indésirables. Les matériaux organiques, en se décomposant auront également pour effet d’enrichir le sol.

Le paillage pour mes plantes :

Pour ne pas laisser le sol à nu, le jardinier à recours au paillage dans le potager, le verger, au pied des jeunes haies et de vos jeunes arbres et arbustesLe paillage est une technique qui consiste à déposer au pied de nos plantes des matériaux organiques qui peuvent être : de la paille coupée, des écorces, des copeaux de bois, des feuilles mortes…

Le paillage organique permet de retenir l’humidité au niveau du sol, vous aurez donc moins besoin d’arroser vos plantes, surtout en période estivale. Comme le mulching, cela permet d’éviter le développement des mauvaises herbes autour des plantes et en se décomposant, apporte de la matière organique au sol, l’humus indispensable à sa fertilité et bonne structure.

J’adopte le jardinage naturel

Au quotidien, votre jardin aussi mérite des gestes simples, conjugant économies et écologie. Grâce à ces petites recettes, finis les bouteilles de produits phyto à apporter en Pôle Recyclage (déchèterie) :

Un insecticide naturel :

On peut préparer un insecticide non polluant pour le jardin qui protègera les plantes des pucerons et cochenilles. Il faut faire fondre 250 gr de savon noir dans 10 litres d’eau de récupération et pulvériser le mélange toutes les semaines sur les plantes.

Un désherbant naturel :

Prendre 1kg de sel, le dissoudre dans 2 litres d’eau, dès que le sel est presque dissous, ajouter 3 litres de vinaigre. Cela fait 5 litres d’anti-herbes. La formule est efficace sur la mousse aussi, pour autant qu’il ne pleuve pas dans les jours qui suivent…Ainsi, vous aurez désherbé naturellement, sans aucun produit toxique !

Je fais du compost !

Grace à mes déchets de jardin, je fait un compost maison, idéal pour soigner mon jardin « au naturel »

R

Astuces potagères !

  • Associez l’ail, les carottes et les tomates dans votre jardin, ces légumes se protègent entre eux de certaines maladies. L’ail éloigne les araignées rouges et les mouches. La tomate sert d’antirouille. On peut aussi rajouter des fraisiers car l’ail les protège de la pourriture grise.
  • Déposez une ou 2 feuilles d’orties au fond du trou avant de planter vos pieds de tomates, cela améliorera la fertilité de vos tomates et les aidera à lutter contre les maladies.
  • Disposez du marc de café du sable ou de la cendre autour de vos plans, cela éloignera les limaces et les escargots qui ne peuvent pas franchir cette barrière naturelle.

Composter chez soi ses déchets de jardin, c’est facile et bénéfique pour l’environnement. Le compostage, c’est facile ! La dégradation des matières organiques se fait naturellement en présence de bactéries, d’eau et d’oxygène.

Tous les déchets organiques à différents degrés sont compostables, en plus des déchets de cuisine et de maison (voir la page trier ses restes alimentaires) les déchets de jardin se compostent très bien : tontes de gazon, feuilles mortes, fleurs fanées…

Venez suivre gratuitement vos formationS au compostage et devenez incollables sur l’enrichissement des sols.

Consulter les autres articles

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Réduire ses déchets sans dépenser, c’est possible !

Nous en parlons de plus en plus autour de nous : nous produisons trop de déchets au quotidien. En 40 ans, notre production de déchets a doublé ! En 2019, sur notre territoire, chaque habitant a produit en moyenne 221 kg par an d’ordures ménagères résiduelles (le...

4 solutions simples pour trier et recycler vos déchets organiques

Les déchets organiques (ou biodéchets) représentent un tiers de notre poubelle non triée (le contenu de votre bac marron). Séparer les biodéchets et assurer leur retour au sol grâce au compost permet de réduire le gaspillage de ressources et alléger considérablement...