avril 2020 - SMICVAL
Le jardinage Zéro Déchet : Créer un mini-potager

Le jardinage Zéro Déchet : Créer un mini-potager

Un mini potager !

Vous êtes tenté.e par l’idée d’avoir un mini-potager mais n’avez pas assez d’espace dans votre jardin, votre terre est trop compacte, vous vivez en appartement… pas de panique ! Pour créer un mini potager, vous n’avez pas besoin de beaucoup de terrain. Un rebord de fenêtre suffit !

De nombreux légumes poussent très bien dans un espace réduit : la laitue, les radis, les tomates cerises, l’aubergine, l’ail, les poivrons, les courgettes, le chou kale, la roquette… les aromatiques tels que le basilic, le thym, le romarin, la marjolaine, la ciboulette, la menthe… sans oublier les fleurs comestibles comme les capucines ou les violettes !

Pour les débutants (petits et grands !), certains légumes sont plus faciles à faire pousser que d’autres : tomates, haricots, laitue, sans oublier les radis. Pensez également aux fraises, qui se cultivent très bien hors sol.

Première étape : choisir ses contenants et son emplacement

Tout d’abord, choisissez des contenants de différentes tailles : pots en terre cuite, jardinières en géotextile, en plastique, en bois… Pensez récup ! Transformez une caisse à vin, utilisez vos chutes de bois, et même une vieille passoire !

Pour gagner de la place et optimiser votre espace, il est possible de jardiner à la verticale. Vous pouvez tuteurer ou palisser (attacher les rameaux de la plante sur un support vertical) les haricots, les pois, les concombres, les tomates, les capucines…

L’emplacement optimal pour votre mini-potager est une zone mi-ombragée, préférablement orientée Est : vos légumes bénéficieront du soleil matinal, et ne seront pas trop exposés à la chaleur de l’après-midi. Si votre seul emplacement possible est orienté plein sud, pas de panique ! Vous devrez simplement arroser davantage : gardez à l’esprit que vos plants se déshydratent plus vite en pot qu’en pleine terre. Pour lutter contre la surchauffe, pensez à pailler vos plants avec de la matière organique (des herbes sèches par exemple).

La méthode pas à pas

  • Opter pour du terreau universel mélangé à de la terre de jardin, et du compost si vous en avez.
  • Si vos contenants ne sont pas perforés, n’oubliez pas de le faire manuellement pour que l’eau s’évacue et que la terre respire!
  • Installez une couche de billes d’argile ou du sable plutôt grossier pour garantir un bon drainage
  • Rajoutez votre mélange de terreau-terre-compost jusqu’aux 2/3 de votre contenant
  • Placez-y votre plant préalablement humidifié et complétez avec votre mélange sans enfouir les premières feuilles du plant.
  • Arrosez très généreusement !

L’entretien de votre potager en pot est assez simple : arrosez régulièrement, selon les besoins de vos différentes cultures, et paillez vos pots et jardinières avec de l’herbe sèche pour garder l’humidité plus longtemps.

Et maintenant, patience avant les premières récoltes !

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...
Que faire de ses déchets verts ? Du paillage !

Que faire de ses déchets verts ? Du paillage !

Fabriquer son paillis 100% récup !

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques pour le nourrir et le protéger. Vous pouvez appliquer cette technique partout dans votre jardin : au pied de vos haies, de vos arbres et arbustes, de vos massifs de plantes, autour des fruits et légumes du potager, dans vos plantes en pot et jardinières…

 

Pourquoi pailler ?

La technique du paillage présente de nombreux avantages. Il permet de :

  • Garder la fraîcheur et maintenir l’humidité en été
  • Protéger vos plantes des fortes gelées en hiver
  • Empêcher les adventices (herbes indésirables) de pousser
  • Améliorer la qualité de votre sol : votre paillage va se décomposer au fur et à mesure en humus, l’enrichir de nutriments et le rendre plus fertile

De nombreuses enseignes de jardineries et grandes surfaces vendent du paillis prêt à être utilisé, mais vous pouvez tout à fait le réaliser vous-même en recyclant vos déchets verts issus de votre jardin ! Plus besoin de vous déplacer en Pôle Recyclage (déchèterie) : vos déchets verts sont de formidables ressources pour votre jardin.

Quelles matières et quelle technique utiliser pour votre paillage ?

  • Les matières organiques collectées au jardin qui se transforment rapidement en humus : les tontes de gazon, les feuilles mortes, le compost de plus de 3 mois… Vous pouvez utiliser ce paillis sur tout type de végétaux, essentiellement les plantations potagères et massifs fleuris.
    • Hauteur de 4 à 8 cm – installation printemps, été et automne
  • Les matières organiques achetées : paille de lin, de chanvre,… sont adaptées pour protéger les petites plantations.
    • Hauteur de 8 à 12 cm – installation printemps et été
  • Les autres matériaux de fauche (paille, foin) sont plutôt à utiliser pour les plantes potagères et la permaculture.
    • Hauteur 20 cm et plus – installation début printemps et été
  • Appelé B.R.F (Bois Raméal Fragmenté) prennent davantage de temps à se dégrader (6 mois et +) : les tailles de haies, d’arbres et d’arbustes broyés, ont un rôle de restauration des sols. À appliquer directement au sol sur quelques centimètres.
    • Hauteur de 4 à 8 cm – installation hiver jusqu’au début de printemps
  • D’autres matériaux peuvent apporter de la protection des sols et de l’esthétique : copeaux de bois (châtaigner, peuplier…), écorces d’arbres (pin) et coques de noix ou noisettes. Ce paillis « longue durée » est davantage indiqué au pied des arbres et arbustes avec un objectif très décoratif. Il est conseillé de mettre sous ce paillis des feuilles, tontes ou même du carton.
    • Hauteur 10 cm et plus – installation toute l’année selon les besoins notamment pendant les fortes chaleurs d’été.

À retenir :

Plus le paillage est installé en couche fine, plus il se dégrade vite.  Donc plus un paillage est installé en couche épaisse, plus la dégradation sera longue et aura un rôle de protection aux chaleurs caniculaires. Il restituera au sol soit plus d’azote, soit plus de carbone.

Réservez vos aiguilles de pin pour vos fraisiers, framboisiers, rhubarbe, ou vos plants d’ail : elles stimuleront la croissance de tous vos plants qui aiment le sol acide.

Comment faire son paillis fait maison ?

Avec vos tontes de gazon

  • Laissez sécher les résidus de tonte au soleil sur un bâche ou un drap 2 à 3 jours (ne jamais pailler avec de la matière humide!)
  • Etalez votre paillis autour de vos arbustes, dans vos jardinières, entre vos plantations de votre potager…
  • Attention, ce paillis est très riche en azote: évitez de l’utiliser sur de trop jeunes plants !

Avec vos petits déchets de jardin

  • Lorsque vous entretenez votre jardin, récupérez vos petits déchets dans un panier ou un sac: tiges sèches, fleurs fanées,  feuilles mortes, petites tailles d’arbustes…
  • Quand vous en avez suffisamment, faites les sécher sur une bâche ou un vieux drap.

L’idéal pour réaliser un paillis avec vos déchets de jardin, c’est de les broyer à l’aide d’un broyeur de végétaux. Si vous n’en avez pas, vous pouvez passer la tondeuse sur vos déchets séchés préalablement étalés, vous obtiendrez un très bon paillis !

Les derniers petits conseils

N’oubliez pas de désherber (ou pas…) avant de pailler (si vous ne paillez pas régulièrement et selon le type d’adventices : Liseron, Chiendent, le désherbage est conseillé pour ne pas se laisser envahir) et d’arroser avant et après avoir paillé autour de vos plantes, arbustes, arbres…

Le paillis se décompose plus ou moins rapidement : pensez à compléter régulièrement avec du nouveau paillis.

Et voilà ! Grâce à cette technique, vous avez recyclé vos déchets verts et fabriqué votre propre paillis qui nourrit et protège votre jardin !

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...