mars 2020 - SMICVAL
Fabriquer son potager en lasagnes

Fabriquer son potager en lasagnes

Un potager en lasagnes !

Le printemps s’est installé, vous vous êtes déjà probablement attelé.e à la tonte de votre gazon, à la taille des haies et aux semis de saison… Et très rapidement, vous vous retrouvez sûrement avec plusieurs tas de déchets verts, parsemés dans votre jardin.

Nous avons interrogé Guislaine, notre cheffe de projet Biodiversité, qui vous propose, plutôt que de vous donner un cours théorique sur la valorisation de vos végétaux, de vous emmener faire un tour dans son jardin !

 

La meilleure façon de réutiliser ses déchets organiques, c’est de réaliser un potager en lasagnes, plus connu sous le terme anglais lasagna bed. Il s’agit d’une technique de jardinage très simple qui permet de non seulement recycler vos déchets verts, mais aussi de cultiver vos fruits et légumes sans engrais ni pesticide.

Rien à voir avec la cuisine italienne ici (quoique !) : cette technique consiste à alterner différentes couches de matières organiques, qui viendront nourrir vos fruits et légumes ! Avec un lasagna bed, vous pouvez réaliser des semis, des bouturages, et au mois de mai, faire vos installations de plants (concombres, tomates…) ou vos graines de courges…

L’intérêt de la technique du lasagna bed

Le potager en lasagnes se construit sur une pyramide de végétaux valorisés : il fonctionne comme un jardin hors sol, mais il est très productif parce que son lit est très riche en nutriments et énergie pour vos plants ! Avec cette technique, inutile de bêcher la terre, de construire des carrés ou même d’avoir un grand terrain : il peut s’installer partout, même sur un balcon ou une terrasse.

Elle permet aussi de jardiner et cultiver un potager même si vous avez un sol pauvre, dur à travailler, voire pollué, puisque votre potager est isolé du sol. En plus, avec le temps, la décomposition du matelas de végétaux va enrichir le sol sur lequel il repose !

Une superposition de couches de matières

Pour réaliser un potager en lasagnes, il suffit d’alterner des couches de :

  • Matière brune carbonée (feuilles mortes, petits branchages broyés, de la sciure, des copeaux de bois, de la paille, du terreau, des cendres, du carton…)
  • Matière verte azotée (restes de tonte, tailles de haies, feuilles vertes, épluchures de fruits et de légumes, des mauvaises herbes, du marc de café…) L’azote joue un rôle très important : il dynamise le sol et c’est lui qui va décomposer la matière carbonée pour ensuite former un substrat équilibré, propice à la croissance de vos fruits et légumes.

Comment réaliser votre lasagna bed : la méthode pas à pas

  1. Choisissez votre emplacement : Cette première étape est essentielle ! Optez pour un lieu à l’abri du vent et bien exposé. Assurez-vous de pouvoir y accéder facilement pour arroser régulièrement et entretenir votre lasagna bed. Un coin au fond du jardin sera parfait !
  1. Commencez par de la matière brune : Étalez une ou plusieurs couches de cartons humides (sans étiquettes) sur la surface souhaitée, qui empêcheront les mauvaises herbes de pousser.
  1. Poursuivez avec de la matière verte : Ajoutez une couche de matière verte (20 cm minimum d’herbe tondue) et tassez bien, puis arrosez avec de l’eau de pluie pour bien détremper les premières couches.
  1. Multipliez les couches… de matières verte et brune.
  1. Terminez par du terreau ou du compost : En fonction de ce que vous avez en votre possession, vous pouvez terminer par du terreau, du compost mélangé à de l’herbe ou des feuilles… Et n’oubliez pas de bien arroser !
  1. Semez et plantez : En ce moment, vous pouvez réaliser des semis de fleurs de printemps (esthétiques mais surtout utiles aux pollinisateurs !), mais aussi des plantes aromatiques (qui protègeront vos plants de fruits et légumes des insectes lorsque vous les aurez installés en mai/juin) : thym, romarin, sauge, lavande…
  1. Paillez Si vous avez réalisé des plantations dans votre lasagna bed, pensez à pailler pour les protéger de la fraîcheur des températures matinales…

En bonus…

Pour s’amuser tout en protégeant la biodiversité, vous pouvez aussi installer un petit hôtel à insectes à proximité de votre potager en lasagnes : pommes de pin, terre, petits bois et branchages, fagots… sont autant d’espaces de fraîcheur et de nourriture pour les insectes xylophages (les nettoyeurs de la nature), les lézards…

Avec ces expériences, vous arriverez vite à la conclusion que ce que vous appeliez auparavant des « déchets verts » sont en réalité de véritables richesses ! Elles vous permettent de protéger la biodiversité, vous faire plaisir en profitant de votre extérieur, réaliser un potager sans trop d’efforts… et impliquer vos enfants qui seront ravis de suivre l’évolution de vos semis et plantations !

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...

Situation de crise, comment réduire ses déchets ?

Situation de crise, comment réduire ses déchets ?

En situation de crise comme nous vivons actuellement avec l’épidémie du Coronavirus, la gestion des déchets est essentielle mais plus difficile à mettre en œuvre qu’en temps normal (protection des agents, confinement, salubrité…).

Dans ce cadre, il est donc souhaitable de soutenir les agents de collecte et votre syndicat en limitant les volumes de déchets présentés à la collecte.

Comment ?

Voici quelques conseils pratiques :

Réduire ses déchets organiques

Si vous disposez d’un extérieur : une solution simple, pratique et à la portée de tous : Le COMPOSTAGE

Pour vos déchets alimentaires (hors déchets carnés : viande et poisson), déposez dans votre composteur les déchets suivants :

  • Epluchures de fruits et légumes
  • Restes de repas : uniquement légumes
  • Marc de café, filtres
  • Essuie-tout

Si vous ne possédez pas de composteur vous pouvez en fabriquer un à partir de cagette en bois ou faire un tas au fond de votre jardin, ou un trou, ou tout autre idée, le principal est qu’il n’y ait pas de fond, que le tas repose directement sur la terre (à fabriquer avec vos enfants… ils seront ravis)

Pour vos déchets de jardin, sachez que les tontes de pelouse peuvent être déposées en tas au fond du jardin, la matière se dégradera progressivement, séchées à l’air libre ! Si vous disposez d’un broyeur de végétaux penser à faire du broyat qui sera très utile au pied de vos plantations.

Retrouvez d’autres astuce dans l’article « Tous au jardin »

Réduire ses emballages :

Achetez au maximum des produits en vrac ou à emballage réduit. L’eau du robinet est d’excellente qualité et permet d’éviter les bouteilles plastiques !!

Limiter le gaspillage alimentaire :

Une situation de crise peut conduire à acheter plus que nécessaire des produits frais. Attention ces produits achetés en grande quantité risquent de se périmer et finir à la poubelle.

Penser à congeler et à cuisiner les restes.

Stocker ses textiles et objets encombrants :

Stocker au maximum les objets encombrants pour éviter de les déposer à la collecte, à la fin de cette pandémie, les espaces réemploi dans les Pôles recyclage et le Smicval Market rouvriront leur porte et seront ravis de récupérer vos meubles, chaises…

Comme pour les encombrants vous pouvez les stocker dans l’attente de les déposer dans les bornes textiles d’apport volontaire disponibles.

Peut-être que vous profiterez du confinement pour faire du rangement, mais pensez aux agents, nos services de collecte sont très sollicités. Merci pour eux !

Un doute, une question ? Contactez-nous par mail : contact@smicval.fr ou rendez-vous sur www.smicval.fr

Consulter les autres articles

Rencontre avec CyclO PierrO, un acteur engagé dans l’économie circulaire

Un atelier rempli de vélos en tous genres, des pièces détachées méticuleusement rangées par catégories, des selles datant d’époques différentes et des sacoches vintage accrochées aux murs : pas de doute, nous sommes arrivés à bon port ! C’est dans son atelier situé à...

Zoom sur Izon, une commune engagée Zero Waste

La commune d’Izon, 5 900 habitants, située en bord de Dordogne dans le Libournais, fait partie des premières communes de notre territoire à s’être engagée dans une démarche globale liée au tri et à la réduction des déchets ainsi que la protection de l’environnement....

4 gestes pour jardiner au naturel

Jardiner au naturel permet de préserver et respecter l’équilibre de la biodiversité dans son jardin. Cette pratique est d’autant plus indiquée depuis l’interdiction de l’utilisation des produits chimiques pour jardiner ou désherber pour les particuliers (mesure votée...

De plus en plus de communes s’engagent pour un territoire Zero Waste

A ce jour, sur les 138 communes du territoire du Smicval, 66 ont délibéré sur l’interdiction des plastiques à usage unique, ce qui représente 65 % de la population du territoire du Smicval et 49 ont adopté la charte « Ma commune Zero Waste », ce qui représente 54 % de...

Comment le Smicval imagine la collecte des déchets de demain ?

Le SMICVAL travaille sur le choix de la collecte de demain associée à la tarification incitative. Une étude à ce sujet est en cours, elle a pour but d'atteindre les objectifs de réduction de tous les flux de déchets. Pour y parvenir, des usagers du service seront...

Les DASRI toujours aussi présents dans les bacs de recyclage

Malgré les différentes campagnes de communication et les actions entreprises sur le terrain, le Smicval est toujours confronté à la présence de DASRI (Déchets D’activité de Soin à Risque Infectieux) dans les bacs et de déchets dits “Covid” (masque, gants…) qui mettent...

Secteur de gestion des déchets : un modèle à bout de souffle

Nous vivons dans un contexte de crise mondiale et systémique sanitaire, économique, environnementale, sociale et démocratique. Le secteur de la gestion des déchets, fortement mondialisé, est aujourd’hui à bout de souffle. Les indicateurs et les tendances ne sont pas...

Lancement d’un grand débat public avec #SmicvalCitoyen !

Un modèle de gestion des déchets à bout de souffleNous faisons face à un modèle de gestion des déchets à bout de souffle : sur le plan environnemental, économique, sanitaire et social. Nos modes de vie et de consommation entraînent une augmentation de la quantité de...

Le SMICVAL Market fête ses 4 ans !

L’histoire se passe en 2017, à Vayres, en Gironde. Le SMICVAL est face à une déchetterie obsolète. Nous nous interrogeons alors sur l’avenir de cet équipement, et avons le choix entre deux options : reconstruire sur un modèle daté, ou innover pour réduire les déchets...

L’art de bien composter en 3 étapes

Recycler ses déchets organiques grâce à la pratique du compostage ne présente que des avantages : moins de pollution liée au transport et à l’acheminement des biodéchets, assurer le retour au sol de la matière organique et disposer d’un engrais naturel de choix pour...